Comme tout passionné de données, je me suis intéressé de prés de la pandémie qui bouleverse le monde entier. Il existe évidemment une multitude de sites qui traite la question. Pour ne citer que quelques uns Johns Hopkins University Center, un outil de visualisation avec ArcGis permet de visualiser ces données. Mais aussi une exploitation de ces données sur le blog de Datawrapper ou par Tableau Data-Hub.

En un Wk j’ai cherché à comprendre d’où venaient la majeur partie des données et commencé à réfléchir sur une représentation graphique depuis le début de la pandémie. Pour ce projet, je me suis concentré donc sur la collecte de données et la création d’un outil de visualisation qui donnerait un aperçu par pays .

Eléments méthodologiques

Il faut avoir en tête qu’il existe une diversité de données et chaque pays a son propre système de comptage. Ce qui rend très difficile la comparaison entre pays. J’ai choisi de travailler avec les données d’Johns Hopkins qui sont largement utilisées et mises à jour tous les jours vers minuit. Ces données présentent l’avantage d’avoir un model de données stables et surtout les coordonnées géographiques pour éviter tous les problèmes liées aux géocodages pour faire une représentation cartographique acceptable.

La collecte de données se fait directement par un script cron quotidien tous les jours à minuit. Les données sont intégrées à la volée avec pg_cron dans une base de données Postgresql. Puis je me suis servis de Mapbox pour la partie visualisation.

Description de la donnée
  • FIPS : États-Unis uniquement. Code des normes fédérales de traitement de l’information qui identifie de manière unique les comtés des États-Unis.
  • Admin2 : nom du comté. Seulement nous.
  • Province_State : nom de la province, de l’état ou de la dépendance.
  • Country_Region : nom du pays, de la région ou de la souveraineté. Les noms des lieux inclus sur le site Web correspondent aux désignations officielles utilisées par le département d’État américain.
  • Dernière mise à jour : MM / JJ / AAAA HH: mm: ss (format 24 heures, en UTC).
  • Lat et Long_ : emplacements des points sur le tableau de bord. Tous les points (à l’exception de l’Australie) indiqués sur la carte sont basés sur des centres de gravité géographiques et ne sont pas représentatifs d’une adresse, d’un bâtiment ou d’un emplacement spécifique à une échelle spatiale plus fine qu’une province / un État. Les points australiens sont situés au centre de gravité de la plus grande ville de chaque État.
  • Confirmé : les dénombrements comprennent les chiffres confirmés et probables (le cas échéant).
  • Décès : les dénombrements comprennent les chiffres confirmés et probables (le cas échéant).
  • Récupérés : les cas récupérés sont des estimations basées sur les rapports des médias locaux et sur les rapports nationaux et locaux lorsqu’ils sont disponibles, et peuvent donc être considérablement inférieurs au nombre réel. Les cas récupérés au niveau des États américains proviennent du COVID Tracking Project .
  • Actif: Cas actifs = nombre total de cas – total récupéré – nombre total de décès.
  • Incident_Rate : Taux d’incidence = cas pour 100 000 personnes.
  • Case_Fatality_Ratio (%) : Ratio de létalité des cas (%) = Nombre de décès enregistrés / Nombre de cas.
  • Tous les cas, décès et guérisons signalés sont basés sur la date du rapport initial. Les exceptions à cette règle sont indiquées dans les sous-sections «Modification des données» et «Déclaration rétrospective des cas (probables) et des décès» ci-dessous.

Un bref aperçu des données

Le nombre total de cas a augmenté exponentiellement jusqu’ au confinement de la Chine. Ensuite, le virus s’est répandue en dehors ses des frontières jusqu’à ce que l’OSM déclare une pandémie au niveau mondiale. Au moment ou j’écris cet article, ce dimanche 26 avril 2020 , le virus Covid-19 touche 28 96 746 cas confirmés et a fait au total 202 846 morts dans le monde.  Alors que l’épidémie de Coronavirus s’étend dans le monde entier et que le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter, l’OMS réitère ses alertes en cas de déconfinement hâtif rappelant que le déconfinement n’est pas la fin du Covid-19. Le virus va nous accompagner encore longtemps a prévenu l’organisation. D’autre part, l’organisation prévient qu’il n’y a aucune preuve d’immunité pour les personnes déjà contaminées..

Covid19

L’application Covid19 est visible ici: covid19.geoafrica.fr

Laisser un commentaire